Santé et bien-être au travail : du confort avant tout !

Selon certaines études menées récemment, le confort au travail et la productivité des salariés sont indéniablement liés. D’après les résultats, le bonheur favorise un gain d’efficacité de plus de 13 % chez les travailleurs et à l’inverse, un employé malheureux sera 10 % moins productif que les autres. Le bien-être au travail apporte donc des impacts positifs évidents sur la performance et la motivation des salariés. La question est de savoir comment garantir le confort de vos employés.

Le bien-être commence par le confort au niveau physique

D’après les études réalisées, les travailleurs heureux sont 3 % plus efficaces que leurs collègues. Cette différence de productivité mérite qu’on y porte une attention particulière, surtout si vous employez plusieurs salariés. Le confort au travail peut être évalué par différents critères, mais le bien-être physique est certainement le plus important pour optimiser la motivation de vos équipes.

Le confort au niveau physique touche essentiellement le local de travail et l’ergonomie des bureaux : agencement de l’espace, qualité des mobiliers, décoration, etc. Il peut également impliquer l’investissement dans des équipements adaptés et simples à comprendre notamment pour faciliter les tâches de vos salariés. Le but de toutes ces actions consiste à réduire les risques de douleurs musculaires et de fatigue, mais surtout à préserver la santé des travailleurs ce qui diminuera par la même occasion les arrêts maladie et le taux d’absentéisme.

C’est quoi le bien-être psychologique ?

Selon les études, le bien-être psychologique est également un levier de motivation et de productivité très efficace. Il porte non seulement sur l’intérêt des tâches à réaliser, mais aussi sur la cohérence entre le temps et le volume de travail à effectuer.

Pour que les salariés ressentent une satisfaction personnelle, ils doivent trouver un sens et une utilité à leur mission. C’est d’ailleurs pourquoi la reconnaissance des supérieurs hiérarchiques est essentielle puisqu’elle contribue grandement au confort psychologique des collaborateurs.

Le premier objectif du bien-être mental est de limiter les risques psychosociaux (burn-out, bore-out, etc.) liés aux conditions de travail extrêmes, mais il vise également à réduire le stress et la fatigue émotionnelle des employés.

Le social et l’organisationnel : deux critères essentiels

Le côté social ne doit en aucun cas être négligé. Ici, on ne parle pas seulement de la qualité des interactions avec les collaborateurs, mais également de la relation avec les supérieurs hiérarchiques. Pour garantir le confort au travail de vos salariés, il faudra donc améliorer la cohésion de groupe, le soutien entre collègues et les rapports entre chacun.

 Pour finir, le bien-être des employés passe par l’organisationnel. Il implique entre autres des horaires de travail plus flexibles permettant à chacun de trouver un équilibre entre vie privée et monde professionnel. Dans certaines entreprises, les supérieurs hiérarchiques permettent le télétravail offrant ainsi à leurs équipes une plus grande liberté et une meilleure gestion du stress.

Les entreprises concernées par la BDES
Un bureau assis debout, qu’est-ce que c’est ?